Six order pieces

Création les 13, 14, 15 mai 2011 dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis.

Michèle Noiret chorégraphie un solo pour le projet Six order pieces de Thomas Lebrun.

Six Order Pieces ouvre le champ d’une réinvention du dialogue de Thomas Lebrun avec des collaborateurs de circonstance, en se plaçant sous leurs ordres en situation de docilité active, entre familier et inconnu.


Note d'intention de Six order pieces, par Thomas Lebrun

En tant que chorégraphe, j’ai pour habitude et réflexe de m’entourer de divers collaborateurs autour d’un même projet qui est une oeuvre chorégraphique. Je choisis donc un créateur lumière, un scénographe, un artiste vidéaste, un compositeur en fonction du projet que je mets en place, de sa couleur de danse, des besoins du spectacle que je crée.

De la même manière, j’invite les danseurs à participer à ces créations, en tenant compte de leurs qualités, de ce qu’ils peuvent apporter à ma pièce et à mon propos, de leurs capacités à me suivre dans ce que je projette et à défendre ma danse.

J’ai un projet, je choisis une équipe qui le suivra et le servira, sans oublier que l’échange est le moteur principal de chaque création.
Mais ici, je voudrai changer « l’ordre ». Je voudrai construire une équipe artistique qui formera un projet. J’aimerais mettre en avant ce qui, d’ordinaire, met en avant un spectacle de danse. Ceux-là mêmes qui finalisent ou accompagnent un projet en seront, ici, la base.
La danse met le corps en avant car c’est son outil, et c’est le vivant... et c’est souvent le vivant qui décide et qui règne !

Cette proposition veut tenter autre chose : mette cette danse et ce corps au service d’autres formes d’écriture qu’ils côtoient régulièrement.

Mettre ma danse, mon écriture, mon corps à la disposition de la lumière, de la vidéo, de la musique, d’une autre écriture chorégraphique...

Etre l’instrument, l’interprète de ces diverses écritures artistiques.

Je veux servir leurs écritures, alors que jusqu’ici, ils ont servi la mienne.

Je ferai donc une commande de dix minutes à plusieurs créateurs :

Deux chorégraphes : Bernard Glandier et Michèle Noiret
Une scénariste/réalisatrice : Ursula Meier
Une vidéaste : Charlotte Rousseau
Un créateur lumière : Jean-Marc Serre
Un compositeur : Scanner

Thomas Lebrun

photo © Frédéric iovino


 

up