Collaborateurs

Collaborateurs

 

Biographies

Azniv Afsar
Paolo Atzori
Florence Augendre
Marion Ballester
Aurélien Chouzenoux
Dominique Duszynski
Jarek Frankowski
Anne Guilleray
Pascale Gigon
Greta Goiris
Christian Halkin
Patric Jean
Mathias Jung
Alain Lagarde
Sergine Laloux
Xavier Lauwers
Marc Lhommel
François Paris
Sabine Theunissen
Todor Todoroff
Fred Vaillant
Wim Vermeylen
Aliocha Van der Avoort
Stevie Wishart

 

Azniv Afsar
Styliste

 

Depuis plus de 10 ans, Azniv Afsar est active dans la création de vêtements. Echappant aux systèmes et aux normes, cette jeune créatrice bruxelloise d’origine arménienne développe son propre style, classique et moderne à la fois.

« J’ai toujours fonctionné aux envies » : peu sensible aux diktats saisonniers de la mode, Azniv Afsar se laisse avant tout guider par son feeling. Pour elle qui se définit plus comme créatrice que comme styliste, le vêtement est avant tout une pièce intime. Il reflète la personnalité. A l’opposé d’un produit industriel.

De ses aïeux tisserands arméniens, Azniv Afsar conserve le goût du beau. Elle a le respect de la belle matière et l’amour de la belle forme. Son esprit perfectionniste exige des finitions parfaites, destinées à durer. Ses pièces sont conçues pour survivre aux modes passagères.

« Déjà toute petite, dans le ventre de sa maman, je dessinais des vêtements », raconte-t-elle, entre deux rires. Azniv Afsar a la création dans le sang, depuis sa plus tendre enfance dans les montagnes d’Anatolie. Une formation à Saint-Luc à Bruxelles lui a donné les clés de la recherche du beau, sans chichis. Son expérience dans le secteur du prêt-à-porter lui a aussi permis de se forger un caractère indépendant et entreprenant.

Au niveau coupe, le travail de recherche d’Azniv Afsar peut se comparer au travail de l’architecte. Ses créations géométriques très épurées recourent souvent à l’asymétrie, aux jeux de pleins et de vides, d’ombres et lumière et aux constructions abstraites. Mais l’élément qui la caractérise le mieux sont les pointes qui hérissent nombre de ses créations, vêtements comme installations. Ces piques, sortes de stalactites ou stalagmites sont peut-être des réminiscences des sommets enneigés qui furent l’horizon de son enfance. Pour les Belges d’un certain age, les piques d’Azniv Afsar ne sont pas sans évoquer la Flèche du Génie civil de l’Expo 58, ce monument moderniste bruxellois qu’elle n’a jamais connu,

Côté couleurs, les choix d’Azniv Afsar sont aussi guidés par ses envies. Le rouge partage actuellement la vedette avec le noir et le blanc, dans des compositions légères qui combinent raffinement et perfection. Mais demain, ce sera peut-être les bleus.

Son univers, très visuel ne se cantonne pas aux vêtements et aux accessoires. Quand elle ne se consacre pas à la mode, Azniv Afsar concentre son énergie créatrice sur la décoration d’intérieur et la création de costumes de spectacle. Ses installations et créations originales ont marqué les évènements de plusieurs grandes marques (Motorola, Levis Paint). Elle juge sa collaboration avec la chorégraphe Michèle Noiret particulièrement enrichissante : « Quand j’étais petite, je rêvais d’être danseuse, de faire parler le corps. Aujourd’hui, j’aime habiller ces corps qui bougent. La danse offre plus de contraintes et permet d’aller plus loin dans la recherche au niveau vêtements. Les vêtements font partie d’un tout avec la mise en scène, le son, la musique, l’image et les lumières. Beaucoup mieux que dans les défilés ! ».

Elle a créé les costumes de plusieurs créations de Michèle Noiret, et dernièrement de La primultime rencontre.

Azniv Afsar expose ses créations dans sa boutique du quartier Dansaert à Bruxelles.

Boutique
Rue Léon Lepage 28
1000 Bruxelles


Paolo Atzori
Artiste multimédia

Il étudie l'architecture à Venise et à Rome, et les médias audio-visuels à Cologne. Il travaille comme architecte à Vienne. Il navigue dans de nombreuses régates internationales dont deux traversées de l'océan Atlantique. Il est aujourd 'hui conseillé artistique et scientifique spécialisé dans la scénographie digitale à L'école Supérieure des Arts et Médias à Cologne.

En Italie, il est l'organisateur responsable de l'exposition ArtEl. Il collabore au "Progetto Civitella" avec l'Institut de "Network Studies" concevant l'internet public station "Net-Hyper-Booth." Collaborateur artistique en 1997-98 de Fabbrica Europa à Florence et en 1998-99 du Golem Videofestival 1998-1999 à Turin. Il est aujourd'hui le directeur artistique d'"Interscena".

Il est le fondateur de plusieurs associations culturelles (media): "Living the Present" à Cologne, "InterScena" à Lucca et "Anomos" à Paris.
Il a publié différents articles pour Virtual et CTHEORY ainsi qu'un livre sur les médias électroniques en Italie. Il donne régulièrement des cours et des ateliers sur ces sujets.

Il a travaillé en tant qu'artiste multimédia à la création de scénographies pour des spectacles de théâtre et de danse, notamment: Belsazar, Le Avventure del Sig. Quixana, Ex Machina, Full Play, Moving Target, Memos-Pandora Librante, Orestea Nuda, Orfeo, Red Shoes.

Il a collaboré avec des artistes contemporains tels que: Martin Butler, Roberto Castello, Diller+Scofidio, Wolfgang Ernst, Frédéric Flamand, Ulrike Gabriel, Ingo Günther, Peter Kiefer, Knowbotic Research, Thomas Kutschker, Angela Melitopoulos, Anthony Moore, Michèle Noiret, Giardini Pensili, Fabrizio Plessi, Stuart Rosenberg, Virgilio Sieni, Todor Todoroff.

Site : www.khm.de/~Paolo

Florence Augendre
Assistante

Florence Augendre (1973) artiste chorégraphique, danseuse, actrice, auteure, engage et développe son travail tant dans les domaines du théâtre, du cinéma, que des arts plastiques et de la danse contemporaine. En 1993, elle s'installe en Belgique pour travailler avec Ultima Vez/ Wim Vandekeybus. Depuis lors, elle collabore avec de nombreux artistes, parmi eux, les metteurs en scène Louis and Xavier Bachelot, l'auteur David Rosenberg, les chorégraphes Pascale Houbin, François Raffinot, Christophe Haleb, Meg Stuart, David Hernandez, Labor GRAS, Label Cedana, Johanne Saunier/Jim Clayburg, Lance Gries. Ces cinq dernières années, elle collabore sur plusieurs projets avec Olga De Soto, Fabrice Ramalingom, and Koen Augustijnen (Les Ballets C de la B). Parallèlement, elle développe une recherche et une pratique sur l'application des connaissances anatomiques et physiologiques au mouvement physique, afin de générer un entrainement spécifique, et de ré-activer le processus créatif. Dans ce cadre, elle a notamment apporté son regard, et collaboré avec divers artistes, comme les chorégraphes Félicette Chazerand (Spirale, Solo 55) et Anne Teresa De Keersmaeker (En Atendant). Hors-champ est sa première collaboration en tant qu'assistante avec la Compagnie Michèle Noiret.




Marion Ballester
Assistante à la chorégraphie

Depuis sa formation au CNDC d’Angers, de 1987 à 1989, Marion Ballester mène, en parallèle, une triple carrière de chorégraphe, interprète et enseignante. Après avoir entamé sa carrière de danseuse en 1989 avec Dominique Petit, elle est engagée par Philippe Decouflé la même année, rejoint Rosas en tant qu’interprète, en 1992, puis part étudier à New-York, au studio de Trisha Browne 1998. Elle élabore dès lors sa propre recherche chorégraphique et fonde sa compagnie, AOXOA, créant ses propres oeuvres : Blue Mathematics, puis Unconscious Landscape (2000), projet danse/sculpture/vidéo pour 4 danseurs, inspiré et en collaboration avec Louise Bourgeois ; Intimez-moi (2001); Bord à Bord (2002) ; enfin Neptune (2004) crée dans le cadre du festival des Antipodes à Brest, pièce pour cinq danseurs sur une musique de Philippe Manoury.
Elle sera également assistante d’Anne Teresa de Keersmaeker pour la création de Once, en 2002. Marion Ballester collaborera à la création du trio Desh avec la chorégraphe flammande et Salva Sanchis, En 2005, elle chorégraphie pour  la Compagnie Frédéric Flamand/ Charleroi danse pour la pièce Huit. Depuis, elle a rencontré les chorégraphes Dominique Jegou, Stéphanie Aubin.
La dernière création de la compagnie est un tryptique de pièces : ainsi Marion Ballester a demandé à trois chorégraphes : Osman Khelili, Benoît Lachambre et Odile Duboc d'entrer dans le processus de la rencontre .

Trois solis pour Marion ont été présentés ensemble pour la première fois dans le cadre du festival Antipodes en 2008.

Parallèlement, Marion Ballester ne cesse d’approfondir et de poursuivre une pratique de pédagogue au sein de différentes structures d’enseignement, et auprès de compagnies professionnelles.

Elle est assistante à la chorégraphie de la Compagnie Michèle Noiret.

up

Aurélien Chouzenoux
Régisseur son

 

Aurélien Chouzenoux est régisseur son (Cie Michèle Noiret / Rodrigo Garcia ), compositeur pour diverses productions discographiques (labels Expressillon , Paris / Kompakt , Köln …. ) et scéniques (Cie Jours Tranquilles, Lausanne / Clinic Orgasm Society, Bruxelles. Il participe aussi à plusieurs collaborations artistiques et techniques en Afrique de l’ouest.

Diplômé de l’INSAS, il réalise également des installations audiovisuelles ( Aristoklas , Kunstfestivaldesarts/LaVillette ).

up

Dominique Duszynski
Assistante à la chorégraphie

Dominique travaille dix années au sein de la compagnie de Pina Bausch, où elle danse dans des spectacles mythiques tels Le Sacre du printemps, Kontakthof, Les 7 péchés capitaux, Viktor et Arien. Elle poursuit ensuite ses recherches et ses expérimentations à travers l’enseignement et la chorégraphie en travaillant avec des danseurs et des acteurs, parfois en collaboration également avec des metteurs en scène. À la même période, elle est interprète pour J-F. Duroure et P. Delbono, puis elle participe aux films La complainte de l’impératrice, de Pina Bausch, et Berlin-Jérusalem et Golem d’Amos Gitai. Depuis 1988, elle enseigne la danse contemporaine et les éléments du Tanztheater à travers l’Europe et parfois de l’autre côté de l’océan. Elle est professeur à PARTS, à Bruxelles, depuis la création de l’école en 1995. En 2007, elle reprend le chemin des plateaux en créant son solo Fuga. En 2008, avec E. Sammarco et J. Varengo, ensemble, ils composent le trio Barroco. En 2009, elle chorégraphie et danse un nouveau solo, Luz, créé pour le 9ème Festival Voix de Femmes en Belgique. En 2010, c’est sur les berges de la Meuse à Liège, se joignant au projet d’I.Corten, architecte lumière, qu’elle écrit la chorégraphie de Sous les ponts. Dans la même année, elle prend part au projet de Nina Beier The complete works dans le cadre du festival Stuk de Louvain. En novembre 2011, elle crée Riff, un duo avec Zoi Efstathiou. Elle collabore avec Michèle Noiret depuis 2008 sur les spectacles Chambre blanche, Les Arpenteurs et Minutes opportunes, en tant qu’assistante à la chorégraphie.

up


Pascale Gigon
Assistante à la chorégraphie


Pascale Gigon est née à Porrentruy (Suisse) en 1964. Elle quitte la Suisse en 1984 pour s'installer en Belgique et suivre une formation de danseuse contemporaine de manière autodidacte. Depuis 1985, elle se forme et travaille en tant que danseuse-interprète avec Michèle Swennen, Alain Populaire, Louis Ziegler, Yolande Snaith, Michèle-Anne De Mey, Thierry De Mey, Dirk Opstaele, Olga de Soto et Thomas Hauert. En 1991 elle donne naissance à son fils Jules. Elle collabore également à des projets du Cirque des Sons (Baudoin de Jaer) et des performances improvisées (Pascale Gille).

De 2001 à 2005, elle travaille auprès de la compagnie Rosas, en tant qu’assistante puis répétitrice. Elle a été assistante chorégraphique de Michèle Noiret pour les spectacles Chambre blanche et Les Arpenteurs.

up


Greta Goiris

Costumes

 

 

Après des études à l’Académie des Beaux-arts d’Anvers et à l’Institut du Théâtre de Barcelone, Greta Goiris travaille auprès du metteur en scène Jacques Delcuvellerie, d’abord au Festival d’Avignon pour Rwanda 1994 et Anathème puis, de 1993 à 2005, au Théâtre National de Bruxelles et au Théâtre de la Place de Liège pour La Grande Imprécation devant les murs de la ville de Tankred Dorst, La Mère de Brecht, Andromaque de Racine, Le Barbier de Séville de Beaumarchais et La Mouette de Tchekhov. Au théâtre, elle développe une étroite collaboration avec le metteur en scène Johan Simons (au sein de la compagnie de théâtre ZT Hollandia puis dans le cadre du théâtre NT Gent) pour qui elle crée les costumes de nombreuses pièces comme Leenane Trilogy de Martin Mc Donagh en 2001, Vrijdag de Hugo Claus en 2003, Richard III en 2004, Oresteia en 2006 ou encore Instinct en 2007. À la RuhrTriennale, et toujours pour Johan Simons, elle conçoit les costumes de Sentimenti en 2003, Das Leben ein Traum de Calderón de la Barca en 2006 et Die Vergessene Strasse de Louis Paul Boon en 2008. En 2002, elle présente Hannibal - d’après Grabbe - au Staatstheater de Stuttgart et De Bacchanten d’Euripide au KunstenFestivaldesArts de Bruxelles. En 2008, elle dessine à Amsterdam les costumes du Naar Damascus de Strindberg, dans une mise en scène de Pierre Audi. En 2009, à Cologne elle crée les costumes du König Lear de Shakespeare mis en scène par Karin Beier. Cette année elle a dessiné au Münchner Kammerspiele les costumes du Ludwig II de Visconti mis en scène par Ivo van Hove, Agatha de M. Duras mise en scène par Julie Van Den Berghe et Die Perser de Aischylos mise en scène de Johan Simons. Et au Koninklijke Vlaamse Schouwburg à Bruxelles De Gehangenen de Josse De Pauw et Jan Kuijken. À l’opéra, elle signe les costumes du Herzog Blaubarts Burg de Bartók pour le festival de Salzbourg, de Fidelio de Beethoven pour l’Opéra National de Paris en 2008. Pour William Kentridge, elle a créé les costumes de La Flûte enchantée en 2005 au Théâtre National de la Monnaie à Bruxelles et les costumes pour Le Nez en 2010 au Metropolitan Opera à New York.
En 2012, Greta Goiris créé les costumes de Macbeth de Johan Simons (Toneelgroep, Amsterdam), de Refusal of time (Documenta/Kassel) et de Refuse the hour (Holland Festival, Festival d’Avignon) de William Kentridge, et de Boot en Berg avec Josse de Pauw et Peter Vermeersch (LOD|muziektheater / deSingel, Antwerpen).

up

 


Jarek Frankowski
Ingénieur du son

 

Né en Pologne en 1958, son interêt pour l’électronique et le monde du son se manifeste très tôt, lorsqu’à l’âge de 6 ans, pour capter la radio censurée Europe Libre, il construit sa première radio miniature dans une boîte d’aspirine en plastique. Puis à neuf ans, il construit son premier enregistreur à bande et ses premières enceintes. C’est à peu près à la même époque qu’il découvre une passion pour la Musique, et pour Bach en particulier. C’est grâce à l’écoute de ses oeuvres qu’il décide de commencer son éducation musicale. Parralèlement, il suit les traces de son père et fait 4 ans d’études d’architecture à la Polytechnique de Gdansk.

En 1981, il quitte son pays pour commencer une nouvelle vie en Belgique ou il poursuit ses études de musique au Conservatoire Royal de Bruxelles ou il devient élève de Monsieur Arie Van Lysebeth. En 1992 il obtient son diplôme supérieur en  musique de chambre avec par la plus grande distinction. Ensuite il se produit régulièrement comme guitariste et surtout chambriste dans plusieurs festivals à travers l’Europe.

Entretemps, il donne libre cours à sa grande passion pour l’électronique et l’acoustique architecturale et développe plusieurs circuits analogiques dans le domaine de l’audio professionnel. Un de ses appareils mixers –amplificateurs portable pour instruments acoustiques a été présenté pendant la Messe de Frankfurt en 1996. Plusieurs autres, plus tard, participeront à l’enregistrement d’une centaine d’albums.

Il s’oriente de plus en plus vers deux fusions précieuses entre l’architecture, l’électronique et la musique :« la captation musicale dans l’espace » et  « la diffusion musicale dans l’espace » et commence à offrir son meilleur soutien possible artistique et technique dans ces deux domaines.

Jarek collabore avec l’ensemble Ictus, l’ensemble Musique Nouvelles, l’ensemble Lucilin, Quatuor Danel, et de nombreux solistes. Il réalise des créations discographiques et scéniques de musique contemporaine autour de compositeurs comme Fausto Romitelli,  Georges Aperghis, Jean-Luc Fafchamps, Luca Francesconi, Jonathan Harvey, Keiko Harada, Steve Reich, Oehring, Thierry De Mey, Magnus Lindberg, Philipe Libois, Frédéric Devreese, Brice Poset, Walter Hus…

Il réalise également des albums jazz avec les artistes et groupes tels que Philip Catherine, Duo Rassinfosse-Collard-Neven, AKA Moon, Quartet sans leader (Rassinfosse/Collard-Neven/Alleman/Desandre-Navarre), Fanny Bériaux, Soledad, André Klenes, Jacques Stotzem, Shlomit, Mandy Gaines…

Dans le domaine de la musique classique, il travaille avec de nombreux artistes et maisons de disques pour ses réalisations discographiques: Natalia Prischepenko, Plamena Mangova, Quatuor Danel, l’Orchestre de chambre de Wallonie, Didier Poskin,  Soledad, Marc Grauwels, Astoria, Trio Ven Neste, Sergio Tiempo, Karin Lechner, Pascal Meyer, Xenia Pestova , James Kline, Peter Cornet, Frédérick Haas  … /  EMI-Virgin Classics, Universal, Fuga Libera, Naxos, Cyprès, Avanti Classic, Megadisc, Pavane Records, René Gailly, Paraty, Calliope, Sub Rosa et beaucoup d’autres…

En tant que compositeur, dessinateur sonore, et ingénieur du son il consacre une large partie de son travail à des collaborations avec les chorégraphes Frédéric Flamand, Anne-Teresa de Keersmaker, Vincent Dunoyer, Nicole Mossoux/Patrick Bonté et récemment avec Michèle Noiret.

Arrangement et mixage de musiques pour spectacle, théâtre, installation sonore, créations contemporaines avec les compositeurs Riccardo Nova, George van Dam, Thierry De Mey, Stevie Wishart

Il réalise les enregistrements, et surtout les mixages de musiques de film de Marleen Gorris, Harry Cleven, Jaco Van Dormael, Yves Hanchar,  Yvan Le Moine, Vincent Lanno, Martine Doyen, Luc Bourgois, Marian Handwerker

Il écrit la musique instrumentale pour plusieurs CD de Ten Strings Group, de Jean-Paul Albert et pour le premièr album jazz de Fanny Bériaux. Il compose la bande originale de « Signes de vie » d’ Arnaud Demunynck, puis quelques plages pour le film « Avec le temps » de Marian Handwerker …

Après « Sound design » et quelques compositions pour les spectacles « Silent Colisions » de Frédéric Flamand, plus récemment, il compose une partie de la matière musicale pour la création de Michèle Noiret, DEMAIN. Il travaille à l'univers sonore de Minutes opportunes.

up


Anne Guilleray
Scénographe et costumière

Anne Guilleray est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Visuels, La Cambre. Elle travaille en alternance entre conception scénographique et création de costumes. Passant d’une dimension à l’autre, elle veille à nourrir sa réflexion et à développer une diversité de collaborations dans le milieu artistique. Elle travaille depuis plusieurs années avec les metteurs en scène P.Pizzuti, L.Wanson et J.Douieb, avec qui elle se lance dans plusieurs projets de recherche. Dans son travail scénographique, elle pense l’objet comme un partenaire de l’interprète, tout en développant un univers léger et poétique, laissant une place importante à l’imagination du spectateur. Minutes opportunes est sa première collaboration avec Michèle Noiret.

up

 


Christian Halkin
Directeur technique

Né en 1953, Christian Halkin participe depuis 1972 à de nombreux spectacles dans différents domaines comme la danse, la variété, l'événement et le théâtre. Il y remplit différentes fonctions : machiniste, régisseur plateau, constructeur, chef électricien, éclairagiste, accompagnateur de tournée, scénographe, directeur technique. Il découvre la danse à Bruxelles avec Maurice Béjart (Mudriste en 1971) et crée les éclairages et scénographies pour : Daniel Lommel (Grèce), Quentin Rouiller (France), Alix Riga (Belgique), Dominique Bagouet (France), Carmen Serra (Espagne), Luque (Espagne), Grégoire Vandersmissen (Belgique), Patricia Kuypers (Belgique), Johanne Leighton (Belgique), Patrick Bonté (Belgique). Il tourne les spectacles de Josef Nadj depuis 2000. Il a également créé les éclairages de la chanteuse Barbara au Théâtre des Variétés à Paris (1974) et l'accompagna en tournée pendant 4 ans. Par ailleurs, il est professeur à l'École Nationale Supérieure des Arts Visuels - La Cambre -section « Scénographie » et professeur à l’Efpme.
Il est directeur technique de la Compagnie Michèle Noiret depuis 2006.

up

 



Patric Jean

Réalisateur/Producteur


Patric Jean est réalisateur et producteur. Il a grandi en Belgique, au Borinage, entre une mère chanteuse lyrique et le monde ouvrier. Il a étudié le théâtre (premier prix au Conservatoire Royal de Bruxelles) puis la philologie (à l’Université Libre de Bruxelles) et enfin le cinéma (à l’INSAS). Son premier film, Les enfants du Borinage - lettre à Henri Storck rencontre un grand succès de festivals et obtient de nombreux prix (dont le grand prix du festival IDFA d’Amsterdam), provoque une polémique en Belgique et est diffusé par une dizaine de chaînes nationales. Il tourne ensuite Traces docu-fiction à propos du peintre Didier Mahieu. Le film est également sélectionné dans de nombreux festivals et obtient plusieurs prix, notamment pour sa photographie. Son premier long métrage, La Raison du plus fort d’abord tourné pour des télévisions (ARTE, RTBF, VRT), sort ensuite en salles en France. Il obtient de nombreux prix dans des festivals internationaux et est diffusé par des télévisions du monde entier (Finlande, Iran, Japon…). Après sa sortie salle, il obtient le fameux prix européen CIVIS à Berlin. Il tourne ensuite trois courts métrages documentaires pour ARTE, Bienvenue chez Pie, Bienvenue chez Ezz, Bienvenue chez Hassan. Son second long métrage s’intitule D’un mur l’autre, de Berlin à Ceuta, road movie musical qui part à la rencontre de migrants. Le film développe un propos politique sur un ton plus léger que les précédents. Le voyage devient synonyme de plaisir, même s’il finit mal. Le film obtient des prix importants comme le Prix méditerranéen du documentaire. La Domination Masculine est un long métrage documentaire sorti en salles en France, Belgique et Canada en novembre 2009, distribué par UGC. Radical, ce film provocateur défend un point de vue féministe mais porté par un homme. En 2011, il réalise l’installation vidéo Carcans avec réalité alternée dans le cadre du festival VIA en Belgique. Patric Jean réalise différents films pour le web (ARTE Le Louvre, Code barres, etc) ainsi que des spots plus politiques (contre le viol ou la prostitution par exemple). Passionné depuis longtemps par les écritures non linéaires, il prépare pour début 2012 un projet transmedia documentaire pour des télévisions, internet, le téléphone et le monde réel. Il tient depuis plusieurs années un blog politique et intervient sur des thèmes liés à des questions sociales. Il travaille également à un film de long métrage de fiction. Producteur en France et Belgique (Black Moon et Black Moon France), il développe différents projets de films avec plusieurs réalisateurs. Il signe la conception et réalise les images de la prochaine production de Michèle Noiret intitulée Hors-Champ (avril 2013).

up

 


Mathias Jung

Collaboration textes / scénique



Mathias Jung est issu de l’école nationale du Théâtre national de Strasbourg, où il a suivi une formation d’acteur. Depuis 1984, il a collaboré avec de nombreux metteurs en scène de théâtre dont Jean-Pierre Vincent, André Engel, Bernard Sobel, Jean-Luc Lagarce, Jacques Lassalle, Gilberte Tsaï, François Rancillac… dans un répertoire très varié. En Belgique, il a travaillé à plusieurs reprises avec Martine Wyckaert, au théâtre de la Balsamine, dans Romeo et Juliette, Le plus heureux des trois et Interlude.
Mathias Jung a également participé en tant qu’acteur ou récitant à de nombreux opéras ou spectacles musicaux de compositeurs pour la plupart contemporains, tels que Heiner Goebbels, Philippe Hersant, Betsy Jolas, Michaël Lévinas, Richard Dubelsky, Mark Foster… Depuis le début des années 90, il est le récitant de l’opéra de Luigi Nono Prometeo, tragedia del ascolto, donné dans le monde entier sous la direction de chefs tels que Claudio Abbado, André Richard, Peter Öetvös, Ingo Metzmacher, ou encore Diego Masson… Il a participé à la version scénique du même opéra mise en scène par Bob Wilson au théâtre de la Monnaie à Bruxelles. Il s’apprête à collaborer avec Emmanuel Nunes, pour son opéra La douce, donné au festival de Porto sous la direction de Peter Rundel.
Au cinéma il a travaillé à plusieurs reprises avec Jacques Rivette et Agneszka Holland, mais aussi avec Otar Iosseliani, Jean-Pierre Mocky, Gilian Armstrong, Patrick Braoudé, Didier Bourdon, Jean-Loup Hubert, Eric Heuman, Nikos Papatakis…
Il a participé également à deux productions de la chorégraphe Mathilde Monnier : L’atelier en pièce et Arrêtez, arrêtons, arrête.
Depuis quelques années, Mathias Jung se consacre également à la mise en scène et à l’écriture théâtrale. Il a mis en scène Bruits, désordre et combustion à partir de trois pièces en un acte de Molière au théâtre de Genneviliers. Hors gabarit, un spectacle musical avec Pierre Charial et Françoise Terrioux au Théâtre national de Strasbourg. Il a participé dernièrement à l’élaboration du dernier spectacle musical d’Agnès Chomié, Chansons passagères pour un chien qui dit rien…
Il a écrit trois pièces originales : Week-end à Natashquan, Des bienfaits de la gymnastique suédoise, Baptiste Pearnacker, et Y croire adaptée du roman Un crime de Georges Bernanos, ainsi qu’Arden, adaptée d’Arden de Faversham, une pièce élisabéthaine anonyme.
Il a écrit des textes pour le spectacle DEMAIN de Michèle Noiret.


up


Alain Lagarde

Scénographe et costumier

 


Après une formation de scénographe à l’école du Théâtre National de Strasbourg de 1983 à 1986, il crée les décors et les costumes de nombreux spectacles aussi bien pour le théâtre, que pour la danse et l’opéra.

Il collabore avec Michèle Noiret depuis Les Familiers du Labyrinthe à l’opéra Garnier en février 2005 et Les Arpenteurs au Théâtre National de Bruxelles en mai 2007.
Pour la danse, il crée également les décors et costumes de l’Envol d’Icare à l’Opéra Garnier, chorégraphie de Thierry Malandain.

Au théâtre, il conçoit les décors du Jour du destin (Del Castillo), de Trois jours de pluie (Greenberg) et de Perthus (JM Besset) pour G. Désvaux. Il collabore  aussi régulièrement avec Matthew Jocelyn depuis la création de La Tragédie de l’Athée (Cyril Tourneur) en 1992 et réalise  ainsi les scénographies de Trois Sœurs (Tchékov), de l’Annonce faite à Marie (Claudel), de Macbeth et dernièrement du Menteur (Corneille) au festival de Strattford au Canada. Avec Jacques Lassalle, il crée les décors des Papiers d'Aspern (H.James), de Platonov à la Comédie Française et de Rue de Babylone (JM Besset).

A l’opéra, Alain Lagarde retrouve Matthew Jocelyn et  réalise les scénographies de Lucia di Lammermoor (Donizetti) à l’opéra de Frankfurt, du Roi Arthus (Ernest Chausson) et de Die frau ohne Schatten (Strauss) à l’Opéra royal de la Monnaie à Bruxelles, de Reigen (Philippe Boesmans), d’Alexandre Bis et Larmes de Couteau (Martinu), de La Cecchina ( Puccini), de L’Etoile (Chabrier). Il travaille aussi avec Jorge Lavelli pour qui il signe les décors d’Ariodante (Haendel) à l’Opéra Garnier et de Siroë (Haendel) au Brooklyn Academy of Music de New York; avec Olivier Bénézech pour qui il réalise les décors et costumes de La Voix Humaine, Le Barbier de Séville, Le Chemineau, Don Giovanni, Idoménée, Les Mamelles de Tirésias, Le Bal Masqué, l’Heure Espagnole, La-Haut, Boris Goudounov. Il réalise également les décors de Maria Stuarda au Grand théâtre de Genève dans une mise en scène d’Alain Garichot.

La saison prochaine il sera à l’opéra de Hambourg pour la création de Das Gehege (Rihm) / Le Bal (Strasnoy)  / Erwartung (Schoenberg). Il prépare actuellement Mozart opéra rock avec Olivier Dahan et Julie opéra de Phillippe Boesmans avec Matthew Jocelyn .
Il a créé la scénographie de Les Arpenteurs et de DEMAIN.




Sergine Laloux

Photographe

 

Après une carrière de danseuse professionnelle notamment au Ballet du XXème siècle de M.Béjart, Sergine Laloux se tourne vers la photographie, se spécialisant au départ dans le domaine de la danse. Dès 1987 une longue collaboration naîtra avec la chorégraphe Michèle Noiret.

A partir de 1989, à la suite d’un stage en Chine avec Guy Le Querrec de l’agence Magnum, elle se dirige vers le reportage en noir et blanc.

En 1993, elle reçoit un prix au Concours Leica International « Fascination du noir et blanc » pour son portfolio - Regards d’Afrique - et est sélectionnée pour l’exposition « Leica Magic Moments » à l’occasion des 40 ans du Leica M.
En 1995, elle participe à l’exposition montée par le Musée de la Photographie de Charleroi " Les Trois Grandes Egyptiennes ", les pyramides de Giseh à travers l'histoire de la photographie, avec une série de photographies du Béjart Ballet Lausanne.
De 1991 à 1995, elle vit au Portugal où elle travaille autour de deux thèmes :
- Le mode de vie rural en voie de disparition dans la province de l'Alentejo
- La vie des tziganes de l’Alentejo
Son dernier grand reportage la menée au Tibet où elle suivit une mission humanitaire dans des villages isolés de la région de Diqing.

Depuis 1991 elle participe à de nombreuses expositions personnelles et collectives, tant à Bruxelles qu’à l’étranger.

Dans la mouvance du voyage, ce qui l’intéresse particulièrement, c’est la dimension humaine que son travail permet de toucher. Le quotidien des Tziganes de l’Alentejo, celui des femmes du Sénégal, celui des tibétains des villages isolés, sont, pour elle de première importance.

Fidèle à sa première passion, tout au long de ces années, Sergine Laloux continue à photographier la danse et plus particulièrement le travail de Walid Aouni, de Michèle Noiret, de Bud Blumenthal, de Fernando Martin, d’Harold Georges …

Son exposition "Regards sur Michèle Noiret. Vingt ans de chorégraphies photographiés par Sergine Laloux" a été montrée à la Maison de la Bellone en 2006.

up

 

Xavier Lauwers

Eclairagiste

 

Successivement régisseur à l'Auditorium 44, au Théâtre de l'Atelier Sainte-Anne, et au Théâtre de Poche, Xavier Lauwers est aujourd'hui responsable technique du Théâtre 140.
D'abord magicien de la lumière pour le théâtre, l'opéra, les concerts, il expérimente ensuite l'univers de la danse. Sa collaboration avec la chorégraphe Michèle Noiret a commencé en 1990 sur le spectacle Louisiana Breakfeast. Depuis, les univers étranges et surréalistes de Xavier Lauwers n'ont cessé d'éclairer subtilement les spectacles de la chorégraphe, notamment L'Espace oblique, Avna, Tollund, Les Plis de la Nuit, Solo Stockhausen et dernièrement In Between et Twelve Seasons. Collaborateur depuis toujours, Xavier Lauwers participe aux projets Mes jours et mes nuits, Sait-on jamais?, Territoires Intimes, Chambre blanche, Les Arpenteurs, DEMAIN et Minutes opportunes, par ses recherches sur la lumière.

Marc Lhommel

Eclairagiste

 

Marc Lhommel, créateur lumières et musicien, a été formé en art dramatique et en régie de spectacle à l’EFPME à Bruxelles. Il entame sa carrière de régisseur au Théâtre Varia où il travaille pendant 10 ans. Il devient ensuite régisseur général de la compagnie jeune public Gare Centrale. Depuis 2004, il est créateur lumières et tourne avec plusieurs spectacles de danse et de théâtre contemporain en Belgique et à l’étranger. Il collabore avec de nombreux  chorégraphes et metteurs en scènes parmi lesquels, Julie Bougard, Pierre Droulers, Michèle Noiret, Marielle Morales, Johanne Saunier, Sofia Betz, Françoise Bloch, Elvire Brison, Michel Dezoteux, Pietro Pizzuti, Armel Roussel, Transquinquennal, le collectif Pony, Vaya Con Dios, etc. Il a travaillé en France avec la Cie Demodésastre à Marseille ainsi qu’au festival Vaison Danses à Vaison-la-Romaine.
Marc Lhommel se produit régulièrement en concert avec le groupe Cafeneon dont il est le batteur et participe à l’enregistrement de leur premier album sur le label Station 55.




François Paris Compositeur

Né en 1961 à Valenciennes, François Paris étudie parallèlement la direction d'orchestre et la composition. Cet élève d'Ivo Malec, de Betsy Jolas et de Gérard Grisey ne tarde pas à être remarqué (après l'obtention d'un premier prix) à sa sortie du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris : Luciano Berio le distingue en 1993 comme lauréat du concours International de Besançon. Cette même année, il reçoit une commande du comité de lecture de l'IRCAM et est nommé pensionnaire à l'Académie de France à Rome (Villa Médicis) où il réside de 1993 à 1995. De retour d'Italie, il obtient son CAde Professeur chargé de direction et il est en 1999 lauréat du concours “Villa Médicis hors les murs” de l'AFAA. Il séjourne à ce titre dans les Asturies en Espagne) avant de recevoir le prix Claude Arrieu de la SACEM en 2001.
Pédagogue, il enseigne régulièrement dans diverses institutions en France comme à l'étranger. En 2004, il a été nommé professeur honoraire de composition à Capital Normal University (Pékin). Après avoir été pendant trois ans directeur de la musique pour la ville de Sarcelles il est aujourd'hui le directeur du CIRM (Centre National de Création Musicale) et du Festival MANCAà Nice. Ses œuvres ont fait l'objet de commandes de diverses institutions nationales et internationales, elles sont éditées principalement par les éditions Ricordi et (depuis 2005) par les éditions Billaudot. Elles sont diffusées régulièrement tant en France qu'à l'étranger.
En 2007, François Paris compose la musique originale, interprétée par les Percussions de Strasbourg, de la chorégraphie de Michèle Noiret, Les Arpenteurs.

Sabine Theunissen

Scénographe

Sabine Theunissen a étudié l’architecture à Bruxelles. Après une année passée à l’allestimento scenico de la Scala de Milan, elle a rejoint La Monnaie/De Munt où durant 17 saisons (1995-2012) elle a fait partie du bureau d’études. Elle y a étudié et développé de nombreux projets de décors et rencontré de nombreux scénographes et metteurs en scène. En 2003, elle y rencontre William Kentridge et débute une collaboration comme scénoraphe avec La Flûte Enchantée (TRM 2005). Depuis elle a signé avec lui les décors du Nez (Metropolitan Opera House 2010) et de Resist the Hours (Holland Festival - Festival d’Avignon 2012) et Refusal of Time (Documenta XIII - Kassel 2012). La Flûte Enchantée a connu 15 reprises à travers le monde (Bruxelles, Lille, Caen, Tel Aviv, Naples, Cape Town, Johannesbourg, Aix en Provence, Rouen, Milan, Paris…). Le Nez a été repris au Festival d’Aix en Provence (2011) et à l’Opéra de Lyon (2011).
Parallèlement, elle fait les décors de La Dispute et de Marrakech mis en scène par sa sœur Hélène Theunissen au théâtre de la Place de Martyrs. En 2012, elle prépare les décors de Ariane et Barbe Bleue pour l’opéra de Dijon, mis en scène par Lilo Baur. Hors-champ de Michèle Noiret est sa première collaboration avec la chorégraphe.

up


Todor Todoroff

Ingénieur-compositeur

Todor Todoroff est Ingénieur Civil en Télécommunications et a obtenu un Premier Prix et un Diplôme Supérieur en Composition Electroacoustique aux Conservatoires de Bruxelles et de Mons. Après des recherches dans le domaine de l’analyse et de la synthèse de la voix à l’Université Libre de Bruxelles, il a dirigé pendant cinq ans la recherche en informatique musicale à la Faculté Polytechnique et au Conservatoire de Mons. Il a ensuite développé dans le cadre d’ARTeM (Art, Recherche, technologie et Musique) des systèmes interactifs tant pour les installations sonores et la danse que pour les compositeurs et les musiciens. Il est depuis 2008 chercheur sur à l’Institut Numediart de l’UMons et professeur à l’Ecole Supérieure des Arts ARTS2.
Passionné depuis longtemps par le dialogue entre la musique électroacoustique et d’autres formes artistiques il compose, parallèlement à sa musique de concert, pour la vidéo, le film, le théâtre, la danse contemporaine, notamment pour onze spectacles de Michèle Noiret, et pour des installations, souvent avec d’autres artistes, dont Marie-Jo Lafontaine, le collectif FOAM, Fred Vaillant et Laura Colmenares Guerra.
Commandes d’Art Zoyd, Festivaal van Vlaanderen, IMEB (Institut de Musique Electroacoustique de Bourges), Musiques Nouvelles, Musiques & Recherches, Opéra de Paris, ZKM (Zentrum für Kunst und Medientechnologie). Prix du Public au Noroit (1991), Premier Prix (2007) et Mentions (2002, 2005, 2009) aux Concours de Bourges et plusieurs fois finaliste.

Biographie détaillée : http://www.compositeurs.be/fr/compositeurs/todor_todoroff/48/

up

Fred Vaillant

Assistant artistique et vidéaste

Après des études scientifiques, Fred Vaillant s'est orienté dès 1986 vers la chorégraphie et signa plusieurs créations. Il travailla un an à la Comédie française dirigé par Youssef Chahine puis fut entre 1992 et 1999 interprète de différents chorégraphes avec lesquels il a créé une quinzaine de spectacles présentés en Europe, Asie et Maghreb.

Son parcours l'amena à assister Walid Aouni à l'Opéra du Caire avant de retrouver Michèle Noiret en 2001 avec qui il collabora sur six créations en tant qu'assistant artistique et vidéaste.
Parallèlement, il crée des projets visuels pour le théâtre (mises en scène de Virginie Thirion, Derek Goldby, Isabella Soupart, Martine Wijckaert), et pour des performances musicales ou des installations (avec DJ Olive à la Biennale de Venise, Todor Todoroff dans Citysonic...)
Fred Vaillant anime des stages de danse en Europe, Canada, Egypte, Maroc depuis 1990, est formateur en vidéo et consultant auprès des théâtres en équipements et installations vidéos.

Site : Fred Vaillant


Aliocha Van der Avoort

Vidéaste et compositeur

Aliocha Van der Avoort a étudié à l’INSAS (Ecole supérieure de cinéma de Belgique) en 1990, le métier de caméraman. Parallèlement, il a suivi les cours de composition électroacoustique au Conservatoire Royal de Musique de Mons. Il a développé et réalisé des projets sonores et des vidéos pour le théâtre et la danse, ainsi que des installations pour les arts plastiques. Il a été cameraman pour de nombreux films de danse pour Thierry De Mey, Anne Teresa de Keersmaeker, Wim Vandekeybus, Willam Forsythe,… Il a également réalisé des créations videos et musicales pour Meg Stuart, Anne Teresa de Keersmaeker, Lillia Mestre et Davis Freeman, Marie-Jo Lafontaine, Marie-Josée Burki, Thomas Hauert,…  Avec Boris Van der Avoort il a conçu 3 installations video ; Affetti, La dérive des sentiments et Des-ordres.

Il a créé l'environnement vidéo du spectacle DEMAIN.




Wim Vermeylen

scénographie : conception et réalisation


Wim Vermeylen entame sa carrière comme chef décorateur sur plusieurs longs métrages et la poursuit en tant qu'assistant à la réalisation sur différents projets d'artistes contemporains. Sa longue expérience en scénographie d’expositions culturelles dans le monde entier le conduit à tisser des réseaux entre créateurs et unités de production. Il rencontre Michèle Noiret sur le spectacle In Between en 2000. En 2001, il participe à la création de Twelve Seasons pour le développement et la production de la scénographie conçue par Paolo Atzori. La collaboration continue sur les projets Mes jours et mes nuits (Prospective I et II, Avril 2002),  Sait-on jamais? (Prospective III, Mai 2003), Territoires intimes (mars 2004) dont il réalise la scénographie et assure le suivi technique, ainsi que Chambre blanche.




Stevie Wishart
Compositrice

 

Stevie Wishart reçoit d'abord une formation de danseuse, mais son intérêt pour la composition l'amène à se spécialiser dans ce domaine à l'université  de York, à la Guildhall School of Music and Drama (violon et voix) et à l'Université d'Oxford (Vincente Canada Blanch Junior Research Fellowship). Sa musique, influencée par des études informelles auprès de David Tudor, Merce Cunningham et John Cage, est utilisée par de nombreux chorégraphes en Europe et en Australie, parmi lesquels Pina Bausch, Yolanda Snaith et Tess de Quincy.
Fréquemment invitée à donner des concerts en solo, elle compose également avec Todor Todoroff la musique de Chambre blanche de Michèle Noiret. Cette composition est réalisée à partir d'enregistrements publics de ses pièces pour les ensembles Sinfonye et Transients, de ses pièces pour orchestre (Art Zoyd et Ensemble Musique Nouvelles) ainsi que des compositions de studio.
www.loganartsmanagement.com


 

up